sonia-rykiel_exact1024x768_l

La talentueuse et atypique Sonia Rykiel

Sonia Rykiel, créatrice de mode et créatrice de marque

C’est le 25 août dernier que la créatrice de mode, Sonia Rykiel, est décédée. Derrière la talentueuse couturière et designeuse, se cachait aussi une femme experte dans le domaine de la communication et qui, à l’instar de Chantal Thomass, a su non seulement imposer sa griffe mais aussi inscrire son nom au coeur d’un patrimoine publicitaire et culturel.

Auteure d’un concept novateur et en rupture

Douée de ses mains, un qualificatif évident pour évoquer Sonia Rykiel. Mais pas que ! Celle qui va devenir célèbre en 1962 en présentant un pull destiné à habiller les femmes enceintes a vite compris qu’il fallait imposer un style et des idées sur la scène très concurrentielle de la mode.

Moralité : elle invente le concept de démode selon lequel :

« les vêtements doivent s’adapter au corps de la femme et non l’inverse. »

Un concept novateur et surtout qui parle aux femmes et ce, encore aujourd’hui où la dictature du poids et de la minceur sévit encore.

Un style quasi logotypé

A la manière de la célèbre marinière que l’on associe tout naturellement à Jean-Paul Gaultier, Sonia Rykiel a fait des rayures de couleur et de ses lettres de son nom l’emblème de toute une marque. Où que l’on soit dans le monde, Sonia Rykiel est connue de tous. C’est toute la force de cette créatrice qui d’emblée a choisi de capitaliser sur son nom. Dès lors, 10 lettres en strass lui suffisent à créer un mythe autour d’elle et de son entreprise. La marque devient la personne ou l’inverse.

D’un « handicap » à trait de personnalité unique

Car Sonia Rykiel naît rousse, à l’époque, on disait aussi « avec les cheveux orange », racontera-t-elle plus tard dans son livre l’Envers à l’endroit, publié chez Fayard. Toute petite, sa mère lui fait clairement comprendre qu’elle la trouve laide avec une telle couleur de cheveux. Mais ce n’est pas tout, elle la condamne à exceller dans tous les domaines, à être la plus mince, la plus drôle, la plus intelligente…, pour combler ce « handicap » capillaire.

De cette enfance compliquée et de ce lien manquant avec la mère, Sonia Rykiel va justement tirer son épingle du jeu. Elle va devenir le symbole d’une génération, celle de la femme libérée, d’après mai 68. Illustration parfaite lorsque la couturière choisit de styliser un sex-toy canard vibrant à son effigie ! Puis de fil en aiguille, elle va devenir le porte-parole des rousses puisque sa coupe frisée – célébrée par ses amis créateurs lors d’un défilé événement pour ses 40 ans de création –, inspirera également toute une génération.

Sa phrase culte : « je m’en fous »

Et en la martelant souvent, Sonia Rykiel a su incarner une créatrice libre, libre du marché de la mode, du poids des institutions et du bien-pensant. Elle n’hésite pas à collaborer avec la grande diffusion, avec des marques comme H&M ou les 3 Suisses. Autre slogan dont tout le monde se souviendra : « Belle en Rykiel« , comme si tout simplement cette grande dame de la mode avait le pouvoir de rendre chaque femme belle rien qu’en lui proposant des collections adaptées à son corps. Simplicité, liberté, avant-gardisme, derrière la créatrice, ce sont surtout des valeurs qui parlent à toute une génération et c’est pourquoi, le style qu’elle a su imposer n’est pas prêt de s’envoler avec elle !

Le monde de la mode est souvent jugé superficiel. Mais fort heureusement, il y existe encore des grands noms qui ont su incarner leur marque pour lui conférer des titres de noblesse éternels. Tout comme ses compères, Chantal Thomass, Jean-Paul Gaultier ou encore Karl Lagerfeld, Sonia Rykiel est de ceux-là.